J'ai été assez régulièrement attentif aux recherches et découvertes de Jacques Bourlanges, en son fief de Pertuis, depuis les années 75 où nous avons été présentés.
Quelle joie, alors, de parcourir sa région en voiture, avec lui et ses amis et de le voir mettre en rapport avec chaque ville, village, lieu-dit, la position des étoiles dans les Constellations, les images des blasons locaux et tant d'histoires reliées à cette perpétuelle unité qu'il percevait partout, vue depuis leur  schéma dans le Ciel !
Ce fut d'ailleurs sa grande réalisation : le fait que tant de lieux en France comportaient le mot "étoile" dans leur appellation ! Jacques Bourlanges avait été intrigué et avait eu l'intuition de ce parallèle entre  eux et les Constellations dans le Ciel… C'est ce qu'il nous expliqua souvent devant sa table encombrée, comme tout son bureau, de cartes Michelin et d'état-major pleines de Points névralgiques de la Terre et de réseaux tracés très logiquement, très exactement pour déterminer des figures géométriques « basiques »…
Une Etoile de la Constellation sous laquelle nous étions censés nous trouver, d’après la carte qu'il transportait  avec lui lors de cette promenade précitée, ne trouvait pas sa place en tant que village sur le terrain ! Jacques Bourlanges interrogea les habitants d'un lieu voisin : ils lui apprirent que le village qu'il cherchait avait été, et ce depuis des années… englouti pour faire un lac…
C.Q.F.D. ! Oui ! Sa "science" était vraiment exacte et  ainsi démontrée !
Son ouvrage, le Ciel est sur la Terre ?  En version courte en 1973 (les plagiaires s'étant précipités pour se valoriser à sa place en en faisant même, nous dit-il, un documentaire,  il avait du imprimer rapidement sa "thèse") ; en 1977, celle-ci passa de  23 à 100 pages !
Tous ces livres furent rapidement épuisés et ses recherches permanentes et ses découvertes suivantes ne lui donnèrent jamais le temps de publier un autre volume ; la joie de vérifications constantes de son postulat de base lui faisait même oublier de manger, la plupart du temps ! Il est vrai que la jubilation est compréhensible et évidente : la position des étoiles de la carte du Ciel se superposant aux points d'habitation de la Terre, le nom des Constellations ayant "inspiré" celui des villes (Carcassonne : le Crabe, le Cancer, le Lion et le Golfe du Lion, le Chien et Mont Canigou, Cerbère ! etc.), les Blasons ajustés à la Constellation, alors qu’inconnue des constructeurs… Et plus encore lorsque des humains  vont jusqu’à mettre une corne de Licorne (narval) dans Saint- Bertrand-de-Comminges, ville  marquée (à leur insu ! ! ) par cette Constellation : assez étrange, n’est-ce pas ?…
Mais d'autres parallèles étonnants étaient tirés par lui de semblables constats de parallélisme entre l'inspiration des êtres humains et des faits tout à fait "terre-à-terre"… Je me souviens de son explication sur les trois Pieds Nickelés dont il voyait les noms exposer les trois dirigeants de toute l'économie de la France (Filatures, Nourriture avec « croque et gnole », Etc. !)
On évoquerait sans nul doute aujourd'hui les champs morphogéniques pour  expliquer  ce phénomène de tant de "coïncidences exagérées" (comme le nommait la revue Planète)…  Peu importe les mots et les théories…
L'essentiel fut de montrer ces corrélations extra-ordinaires, de nous ouvrir ainsi, en une époque qui sortait de l’ennuyeux matérialisme, aux merveilles de la planète, et de nous aider éternellement à demeurer sur le "qui vive",  au sens originel du terme !
C'est ce que fit Jacques Bourlanges… C'est pour cela que nous voulions honorer sa mémoire et faire connaître certains de ses textes inédits qu’il nous avait confiés.
Nous avons demandé à une de ses lectrices de réaliser ce Blog. Qu'elle en soit remerciée !
Emmanuel-Yves Monin
e.y.monin.free.fr
batisseurs.utopies.free.fr